L’alimentation et la mauvaise haleine

Bonne alimentation contre l'halitoseLa relation entre notre alimentation, carburant indispensable au bon fonctionnement du corps, et une haleine «fétide» peut clairement être établie.

Tout d’abord, il est important de répondre à la question : «qu’est ce qui constitue notre nourriture ?». Ce à quoi la majorité de la population répondrais par «du poisson, de la viande, des féculents, …» Sauf que chacun de ses aliments sont eux-mêmes constitués de plusieurs substances qui peuvent être classées en quatre catégories :

‣              Les glucides

‣              Les lipides

‣              Les protéines

‣              L’eau

Evidemment, les régimes alimentaires sont différents selon les régions du monde, et les proportions des quatre éléments cités varient, mais néanmoins ce sera toujours ces quatre éléments qui constitueront l’alimentation. Durant leur digestion, ces éléments subiront des transformations qui peuvent aboutir à la formation de mauvaises odeurs, et entraîner une mauvaise haleine.

 La cavité buccale, et tous ce qu’elle contient (dents, langue, salive, bactéries, enzymes, …), permet de démarrer la digestion avant que l’on ne déglutisse (avale). Comme je l’expliquait dans un précédent article, le développement de ces bactéries entraîne le dégagement de substances malodorantes. De plus, un aliment resté coincé entre les dents par exemple, va accentuer ce développement bactérien et «pourrir». Là encore, nous aurons une sensation désagréable de mauvaise odeur et de mauvais goût.

 

Afin de contrer ces phénomènes, il est important de se brosser de façon correcte ses dents matin et soir, et même après chaque prise de nourriture si possible. Cela va permettre de dégager tous les résidus d’aliments restés coincés entre vos dents, et en plus de redonner à votre air expiré une haleine fraîche.

Boire beaucoup d’eau (sans excès bien sur), permet également d’éviter une bouche sèche, qui contribuerais à l’installation d’une mauvaise haleine.

 

Là encore, j’avais expliqué dans un précédent article à quoi était dues les mauvaises odeurs: elles sont la conséquence d’un dégagement de composés volatils soufrés (CVS) produits lors de la digestion. On en retrouve principalement trois : le sulfure d’hydrogène, le méthyl mercaptan, et le diméthyl sulfure. C’est la présence de soufre dans ces composés qui est responsable de cette odeur désagréable. Rappelez de vos séances de TP de chimie au lycée pour ceux qui eu l’occasion d’en pratiquer, l’odeur du souffre était très forte et assez désagréable. C’est également du souffre que vient l’odeur des boulettes puantes.

Mais comment ces composés chimiques synthétisés dans le tube digestif se retrouve dans la bouche et par conséquent l’air expiré ? Tout simplement par le même mécanisme que celui qui vous provoque des remontées acides ou des éructations.

Afin de prévenir ce phénomène dérangeant, il faut limiter la quantité de nourriture ingérer au cours d’un repas, ne pas manger trop vite, bien mâcher avant d’avaler, et de limiter la consommation de produit qui peuvent engendrer une mauvaise haleine (café, tabac, poisson, …)

This entry was posted in Divers. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>